Skip to content
Vous êtes ici : Accueil
Les rencontres de la Semaine Culturelle de la Techno Parade

AVEC LE SOUTIEN DE



Nouveaux modèles : Comment gagner sa vie dans les cultures électroniques aujourd'hui ?
Mardi 11 septembre 2012 / 19h00-22H00 / Médiathèque des Halles (Paris)



Table ronde : Comment gagner sa vie dans les cultures élecroniques aujourd'hui ?

Les musiques électroniques sont profondément liées aux évolutions technologiques, tant dans les modes de composition que de diffusion. Un écosystème diversifié s'est développé, notamment grâce au home studio rendant accessible les modes de création.

Les outils de communication modernes ont immédiatement été utilisés. Certains supports de stockage, comme le vinyle, qui étaient voués à l'extinction ont entamé une nouvelle vie.

En 2012, Internet crée une nouvelle révolution dans les modes de circulation des oeuvres et de leur diffusion. Ajoutée à la crise économique, l'effondrement du marché du disque n'a pas encore été compensé par l'essor du digital. Les artistes vivent de plus en plus de la scène et de nouveaux festivals font leur apparition.

Les acteurs des cultures électroniques, toujours à la pointe des nouveaux modes de création et de diffusion ont-ils su s'adapter à ces évolutions brutales ? Comment vivent-ils aujourd'hui des musiques électroniques ?

Pour tenter de répondre à ces questions, Technopol convie plusieurs professionnels de la chaîne de création et de diffusion à l'occasion d'une table ronde qui se tiendra à la Médiathèque Musique du Forum des Halles. Chaque intervenant sera invité à partager son expérience et à échanger avec le public. L'idée étant de réaliser un état des lieux et de mettre en avant les nouveaux modèles.



Les intervenants :

  • Sandrine Gryson, Manager du label ULTIMAE RECORDS. Ultimae propose ses services de licence d'œuvres musicales aussi bien pour des compilations que pour de la publicité, des jeux vidéo, documentaires, films, etc... L'équipe du label est ouverte aux projets innovants.
  • Stéphane Viard, Manager d'artistes (Arnaud Robotini).

  • Christophe Moulin, Directeur du festival Norkik Impakt et de la SMAC, le Cargo de Caen
  • Virginie Berger est fondatrice de l'Agence DBTH, une agence en stratégie et développement qui accompagne: artistes, industries culturelles et technologies émergentes. L’Agence propose une alternative au modèle économique de l'industrie du disque actuel en développant des services spécifiques dédiés aux artistes entrepreneurs et leur entourage. DBTH offre également des solutions en termes de distribution, marketing, promotion traditionnelle en France et à l'International. Virginie Berger rédige actuellement un livre "Musique et stratégies numériques", dont la version anglaise sort dans le monde entier le 19 septembre. Elle est également directrice de la publication de Don’t believe the Hype, un site spécialisé en marketing musical. Enfin, Virginie, anime l’émission « On refait la musique » sur Radio Néo.
  • Frantz Steinbach, est notamment co-organisateur de l'éco-festival Kiosquorama, 4ème édition du 2 septembre au 6 octobre 2012. Frantz est aussi adminstrateur de CD1D (fédération de labels indépendants) et de PIAF, vice-président du réseau MAP, et trésorier des Pierrots de la Nuit.


Date : Mardi 11 septembre
Lieu : Médiathèque des Halles, 8 porte Saint-Eustache (Forum des Halles) 75001 Paris
Accès : RER : lignes A, B et D, station Les Halles Bus : 67, 74 et 85 arrêt Coquillière-Les Halles
Horaires : 19h00-22h00
Entrée libre.


Pourquoi faut-il une charte du DJ ? La reconnaissance du DJ comme artiste-interprète
Mercredi 12 septembre 2012 / 20H-22H / Centre FGO Barbara (Paris)



A Technopol, nous considérons que le DJ est un artiste à part entière. En effet, il sélectionne des œuvres et les réinterprète à la manière d'un chef d'orchestre, choisissant la façon dont elles se succèdent. Il scratche, accélère ou réduit le tempo, arrange les œuvres, les superpose, les rogne, les met en boucle et les accompagne d'effets ou autres sonorités. En définitive, il raconte une véritable histoire. Il scratche, accélère ou réduit le tempo, il arrange les oeuvres, les superpose, les rogne, les met en boucle, et les accompagne d'effets et d'autres sonorités.

Pour autant, en France, le DJ ne dispose pas du statut d'artiste-interprète, n'est pas reconnu comme une des professions artistiques ouvrant droit à l'intermittence. Dans la même veine, l'artiste musicien électronique, qui existe depuis 1948 avec la création du GRM, n'est pas assez reconnu comme artiste interprète par les sociétés civiles.
Alors qu'un débat sur la définition du DJ existe depuis de nombreuses années, Technopol invite plusieurs DJs à discuter de cette définition en présence de plusieurs syndicats.

Intervenants :

Technopol lancera la Charte du DJ afin de mobiliser les artistes en vue d'une étude, qui permettra, grâce aux chiffres obtenus d'obtenir des avancées légales significatives.

Date : Mercredi 12 septembre
Lieu : Centre FGO Barbara, 1, rue de Fleury 75018
Accès : Barbès-Rochechouart / Bus : 30 - 31 - 54 - 56 – 65 / RER : Gare du Nord
Horaires : 20h00-23h00
Entrée libre
Centre FGO Barbara
















SUIVEZ LES RENCONTRES EN LIVE :Glowbl
Si vous n'habitez pas la région parisienne, sachez qu'il sera possible de suivre ces rencontres en direct sur la plateforme GLOWBL.

Comment se connecter à la Room Glowbl de Technopol ?

- Cliquez ici : http://www.glowbl.com/technopol
- Connectez vous à la room Technopol en activant un compte de réseau social ou en créant votre compte Glowbl.
- Pour chatter, tapez vos messages directement dans les bulles.
- Activez votre webcam et micro à partir du menu en bas de page.
- Sachez qu'il est possible de se déplacer dans la room Technopol pour accéder à tous ses contenus en déplaçant votre "bulle".

 

 

 

Adhérez à Technopol

En adhérant à Technopol, c'est d'abord un soutien essentiel que vous apportez à toutes nos actions d'accompagnement et de promotion des cultures électroniques.
Mais être adhérent à l'association vous offre aussi plusieurs avantages.

Plus d'infos