Skip to content
Vous êtes ici : Accueil
[COMMUNIQUÉ] Quand la gendarmerie nationale fait un tweet mensonger pour dénoncer les free party
Actualités
Mercredi, 29 Avril 2015 12:17
Communiqué Free Party

Alors que le mouvement électronique se remet de sa gueule de bois du week-end, suite à des interventions violentes de la gendarmerie dans des free party, des saisies de matériel et le décès tragique d'un participant, la gendarmerie nationale continue d’envenimer la situation avec la publication d'un tweet à charge mettant en avant des informations mensongères.







Tweet free

« Hors la loi » : celui qui dit qui l’est

Le brillant service de communication de la gendarmerie nationale parodie dans ce tweet, aujourd’hui supprimé, une publicité du fournisseur d’accès internet Free, en y énumérant des faits plutôt inappropriés et pour beaucoup erronés. La gendarmerie nationale semble en effet ne pas être tout à fait à jour sur les textes de loi encadrant les rassemblements à caractère festif de type free party, certains d’entre eux existant par ailleurs depuis 2001.
Car non, les organisateurs de free party rassemblant moins de 500 personnes n’occupent pas illégalement des terrains.

"Nul n'est censé ignorer la loi ». Existe-t-il une exception pour la gendarmerie nationale ?

Habitués des interventions violentes et abusives, des saisies non justifiées, les acteurs de la free party sont pourtant parvenus à créer des cadres légaux et sécurisants pour ces événements amateurs, avec notamment les Multi-Sons, les Teknivals et plus récemment la circulaire du 31 mars 2015, reconnaissant en partie la pratique amateur et invitant à ne plus saisir le matériel pour les événements de moins de 500 personnes ; comme cela a été le cas en Île-de-France ce week-end.

Pourtant, lorsque l'on analyse les faits récents, telle que l'intervention de ce week-end à coups de gaz lacrymogènes dans un entrepôt fermé, on constate qu'il existe encore et comme toujours, un décalage important entre les pseudo-volontés politiques et l'application des textes de loi sur le terrain.

Il est donc urgent de faire appliquer les textes existants et surtout de mettre en place une réelle politique d'ouverture pour les événements festifs de type free party. Ceux-ci constituent une spécificité française de la pratique des musiques électroniques, reconnue dans toute l'Europe et qui a donné lieu a des formes d'expression artistiques et culturelles nouvelles et alternatives.

Technopol - Techno Parade apporte son soutien inconditionnel à tous les amateurs et passionnés qui s'expriment à travers les free party. Une autre fête est possible et ce ne sont pas les gaz lacrymogènes et les matraques qui stopperont cette culture présente en France depuis le début des années 1990.


CONTACT

Aude Baduel
Chargée de communication
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
01 53 36 04 19

Tommy Vaudecrane
Président
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
01 53 36 04 19



 

Adhérez à Technopol

Soutenez la culture électro en adhérant à Technopol, rejoignez le réseau des cultures & musiques électroniques. Cliquez ici