Le Sarcus, un festival qui prône les circuits-courts et la déconnexion !

A l’heure où les événements de la scène électronique lient leurs espaces de joie à ceux des safes places inclusives, le Sarcus Festival, y ajoute également une dimension écologique. Ayant pour vocation de connecter ses festivalier·e·s entre eux·elles, à travers l’art et en communion avec la nature, le festival et collectif revient cette année du 9 au 11 septembre 2022 au Château-Monastère de la Corroirie (Indre-et-Loire).

Pour cette nouvelle édition, il s’essaye à une nouvelle direction musicale en passant du 100% français à 0% d’avion. Une autre approche de la gestion du line-up sensibilisée à la fois aux problématiques environnementales et à celles artistiques. Après avoir participé au développement de l’exportation des musiques électroniques, des arts numériques et du spectacle vivant français pendant de nombreuses années, le Sarcus, désireux d’inviter de nouvelles figures à partager avec le public, s’ouvre à une scène plus internationale. Le modèle appliqué est celui des circuits-courts dont nous avons aussi mené une réflexion en septembre 2021 avec le collectif des festivals. Concrètement, en tant qu’organisateur·rice·s il s’agit de programmer des artistes internationaux tout en maîtrisant les coûts économiques (cachet groupé, mutualisation des frais de déplacement) et écologiques. Pour les artistes étranger·es, ce serait donc d’augmenter sa durée de séjour en France pour permettre d’aller à la rencontre d’artistes locaux, bénéficier des relais médiatiques du territoire (interviews, livestreams…), faire d’autres dates dans des régions différentes en se déplaçant en train. Aussi, pour les artistes locaux, ce modèle permet de rencontrer des artistes étrangers via des temps dédiés ainsi que de profiter du réseau constitué pour faire des dates à l’échelle des régions en privilégiant les déplacements en train. Enfin, pour les lieux, c’est de permettre d’accueillir des temps de rencontres, de création, d’ateliers et de diffusion avec les différentes parties prenantes (artistes, médias, publics…). 

Le Sarcus, c’est donc, un espace dédié à la reconnection de chacun·e, seul·e ou accompagné·e avec leur différente activité telle que le yoga, l’astrologie, les balades en forêt encadrées par l’Office National des Forêts. Un vrai parti pris écologique en proposant une alimentation 100% végétarienne sur les lieux de l’événement. Et surtout une programmation artistique pluridisciplinaire en mêlant différents arts du spectacle vivant. 

 

“Dans un instant où le temps semble s’étirer, et

la nature plus que jamais s’exprimer, des barrières

s’étiolent et d’autres émergent — des espaces se créent.

Sarcus s’installe dans la brèche, pousse les murs et

construit des ponts, pour bousculer les perceptions.”

 

On a hâte de découvrir leur programmation musicale qui sera à coup sûr réussie comme chaque année !

Retrouvez plus d’informations sur leur page Facebook et l’événement !

Photo crédit : Leviet.org

#Retrouvez-nous sur Instagram